Coaching-Bruxelles-Louvain-la-Neuve - FORMATION/Bien-être au travail
MON COACH DE VIE - Coaching-Développement personnel-Bilan de Compétences
MON MENTAL ET MOI : COMPRENDRE ET CHANGER POUR MIEUX VIVRE ET MIEUX TRAVAILLER 

Coach Coacing coaching de vie coaching professionnel stress burn out bruxelles brabant wallon louvain la neuve bilan des competences
Formations/Ateliers sur mesure en réponse à vos besoins dans votre organisme, fondés sur les neurosciences appliquées,  
pour la prevention des Risques Psychosociaux
(stress, burn out, harcèlement)

BESOIN D'UN OFFRE PRESONNALISEE ? 
Avez vous une question? 
Envoyez moi un message à serenacoachdevie@gmail.com 
avec vos cordonnées et je vous recontacterai rapidement   

Formation ANC Bien être au travail Approche Neurocognitive Comportementale motivations stress burn out risques psychosociaux RPS epuisement












Comment retrouver le Bien-Être au Travail ? 
(sans changer de travail) 

Prevention des risques psychosociaux grâce aux éclairages des neurosciences 

PLANTONS LE CADRE 
 
Les Risques Psycho-Sociaux (RPS) : C'est quoi ? De quoi parle-t-on ?

Définition:

On qualifie de « risques psychosociaux » (RPS) les éléments qui portent atteinte à l’intégrité physique et à la santé mentale des salariés au sein de leur environnement professionnel. 
Ces risques peuvent recouvrir différentes formes : le stress, parmi les plus connus, mais aussi le harcèlement, l’épuisement professionnel et la violence au travail.
Les RPS sont à l’interface de l’individu et de sa situation de travail d’où le terme de risque psychosocial. 
Il convient de souligner aussi le caractère subjectif de ce risque qui relève de la perception propre à chaque individu, ce qui n’empêche ni de l’évaluer, ni de le mesurer, afin d’en apprécier l’évolution dans le temps.
Tout le monde s’accorde à souligner la plurifactorialité des RPS.
Ces facteurs peuvent être regroupés en 4 grandes familles : 

1)   Les exigences du travail et son organisation : Autonomie dans le travail, degré d’exigence au travail en matière de qualité et de délais, vigilance et concentration requises, injonctions contradictoires ;

2)   Le management et les relations de travail : nature et qualité des relations avec les collègues, les supérieurs, reconnaissance, rémunération, justice organisationnelle ;

3)   La prise en compte des valeurs et attentes des salariés : développement des compétences, équilibre entre vie professionnelle et vie privée, conflits d’éthique ;

4)   Les changements du travail : conception des changements de tout ordre, nouvelles technologies, insécurité de l’emploi, restructurations …
 
 
NEUROSCIENCES : C'est quoi ? De quoi parle-t-on ?
On parle de l’Approche Neurocognitive Comportementale (ANC) (www.neurocognitivisme.be)


L'ANC est fondée sur une modélisation des airées décisionnelles du cerveau humain, issu de la synthèse de résultats provenant de 25 ans de recherche dans la psychologie cognitive, les neurosciences cognitives, la psychologie clinique, l’éthologie etc. et de sa validation par l’expérience clinique à l'Institut de Médicine Environnementale (IME). Selon ce modèle qui s’appuie aussi sur les résultats provenant de l’imagerie cérébrale, certains comportements ont été reliés à des territoires cérébraux bien précis.  
 
Grace à ce modèle, on peut apprendre à :

1) Reconnaître quels sont les territoires cérébraux, (que l’on appelle des CONTENANTS) chacun avec sa logique de fonctionnement, où on traite la réalité et qui sous-tendent un comportement, un vécu, des pensées, via l'apprentissage des critères diagnostiques bien définis.

2) Identifier ceux qui sont source de mal être (anxiété, nervosité, dépression, démotivation intense, compulsions, addictions, douleur morale, manque de confiance en soi) et qui s’opposent à l’action et ceux qui sont source de bien être (calme, détachement, plaisir, assertivité) et qui favorisent l’action, pour décider par la suite qui mettre au gouvernail.

3) Changer de GOUVERNANCE en la passant aux territoires source de bien-être via des exercices cognitifs et comportementaux, ce qui caractérise le chemin "ANC". 
 
DESCRIPTION ET STRUCTURE DU PARCOURS

On parle de plus en plus de souffrance au travail, et pourtant ce devrait être un des vecteurs de l'épanouissement personnel.
Combien de personnes se sentent épanouies au travail ?
Plusieurs composantes ont un impact sur le bien-être au travail :
Individuelles/relationnelles/organisationnelles, et puis, il y la société dans laquelle nous vivons, où il semblerait que ce soit l’homme au service du progrès, là où le progrès devrait être à son service.
La surcharge de travail, les relations toxiques, le manque de reconnaissance sont considérés comme les facteurs extérieurs principales du mal-être au travail, cause d’épuisement jusqu’au burn out.
Notre pouvoir sur les facteurs extérieurs est malheureusement très limité.
Deux facteurs intérieurs sont les principales responsables d’une perte d’énergie et donc de mal-être jusqu’à l’épuisement sur lesquels cependant on peut agir :
-       Un déséquilibre, parfois profond, entre les motivations intrinsèques, inconditionnelles au résultat (stables et durables), source du plaisir, épanouissement et énergie, et les motivations extrinsèques, conditionnelles au résultat/reconnaissance/récompense, plus fragiles et source de démotivation mal être, souffrance, perte d’énergie.
 
-       L’exposition a un état de stress chronique, qui est cause parfois de maladie et qui est cause aussi de perte d’énergie, vu qu’il est un mécanisme né pour agir d’une manière ponctuelle face à un danger et non de s’installer de manière permanente.
 

PRESENTATION DES ATELIERS

-    ATELIER n 1 :Comment retrouver les motivations stables et durables ?   
Quelle est l'origine de mes motivations et de mes appréhensions ?
De mes moteurs et de mes freins ?
Qu'est-ce que je fais parce que j’aime ? Ou parce que je dois ? Ou parce que je ne supporte pas... ?
Selon les neurosciences, la personnalité de chaque individu se compose de la « personnalité primaire » (tempérament), issu du mécanisme de l’empreinte néo-natale, source de motivations primaires et de la « personnalité secondaire » (caractère), qui se forge tout au long de la vie, sous l’influence de l’environnement, la culture, l’éducation, source de motivations secondaires.
Formation ANC Bien être au travail Approche Neurocognitive Comportementale motivations stress burn out risques psychosociaux RPS epuisement Les motivations primaires, lorsque sont exprimées, sont stables et durables, car inconditionnelles au résultat, elles sont un réservoir inépuisable d’énergie, de plaisir, à l’origine de la persévérance et de talents naturels (la « vocation »).




Formation ANC Bien être au travail Approche Neurocognitive Comportementale motivations stress burn out risques psychosociaux RPS epuisement Les motivations secondaires sont  cependant instables, fragiles car conditionnelles au résultat, à la reconnaissance et donc exposées à la démotivation et au stress, et sont cause de perte d’énergie. 
Rééquilibrer les deux types de motivation est très important pour l’épanouissement personnel, pour équilibrer la balance énergétique et, par conséquence, dans la prévention ou sortie du burn out.
 
OBJECTIFS :

- Définir qu’est-ce que la MOTIVATION
- Apprendre comment reconnaître « les contenants » motivations primaires, inconditionnelles au résultat, stables et durables et sources d’énergie (les moteurs)
- Apprendre comment reconnaitre « les contenants » motivations secondaires, conditionnelles au résultat plus fragiles et épuisables (les freins)
- Apprendre comment travailler les motivations secondaires pour redéployer les motivations durables et retrouver l’énergie et le plaisir au travail
- Approfondir la connaissance de soi du potentiel personnel, pour avoir une vision plus claire et lucide de soi, avec un impact sur l’estime et la confiance en soi
- Définir des pistes de REFLEXION/ACTION 
 
- Atelier n 2 :Comment réduire le stress en apprenant à changer la manière de penser ?

viFormation ANC Bien être au travail Approche Neurocognitive Comportementale motivations stress burn out risques psychosociaux RPS epuisement Aahhhh le stress !!!
Certains l’exècrent et en souffrent,
D’autres ont la sensation d’en avoir besoin pour avancer....
Mais finalement…
Qu’est-ce que c’est exactement, le stress ?
• Pourquoi stressons-nous, même si notre vie n’est pas en danger ?
• D’où vient-il ?
• Et à quoi sert-il ?
• Et surtout…qu’en faire ??
• Existe-t-il le « bon stress » ?
Le stress est le résultat de la rencontre entre un stresseur et la stressabilité.
Le Mode Mental Automatique - une mode de penser qui veut rester dans sa zone de confort, qui refuse ce qui est désagréable, qui veut contrôler, qui juge, étiquette, qui est réactif, qui veut avoir raison, qui veut absolument réussir, être irréprochable, qui veut plaire, qui est grégaire - est la cause de stressabilité.
Ça peut être intéressant et utile alors de découvrir ce mode de penser, d’observer comment il fonctionne, pour apprendre par la suite comment le débrailler.
Et ça parce qu’un état de stress chronique gâche le plaisir, ça provoque des problèmes de santé, ça peut être cause d’épuisement … de burn out.
Il est temps donc de commencer par écouter le stress, plutôt que le combattre, le fuir, le nier. Pour décoder, finalement, son message emballé...et apprendre comment recruter le Mode Mental Adaptatif, créatif, curieux, souple, qui nuance, relativise, qui n’est plus grégaire mais individualisé, un mode de penser qui en revanche désamorce le stress.
  
OBJECTIFS

- Définir qu’est-ce que le STRESS
- Apprendre le concept de STRESSEUR ET STRESSABILITE
- Découvrir la vraie nature du stress et sa finalité, sur base des dernières découvertes des neurosciences.
- Apprendre comment reconnaitre « le contenant » MODE MENTAL AUTOMATIQUE
- Apprendre comment reconnaitre « le contenant » MODE MENTAL ADAPTATIF
- Apprendre comment basculer du MODE AUTOMATIQUE, au MODE ADAPTATIF
- Définir des pistes de REFLEXION/ACTION
 
-Atelier n 3 :SOS burn out !!! Suis-je à risque ???

Formation ANC Bien être au travail Approche Neurocognitive Comportementale motivations stress burn out risques psychosociaux RPS epuisement  « Je suis épuisé ! Je vais chez le médecin, j’ai besoin de repos et après ça ira mieux ! Ou je change de boulot ? »
Mais ça sert à quoi si après on persévère dans le même mécanisme de fonctionnement qui nous a rendu malade ? 
Parce que le burn out, ce syndrome d’épuisement profond, aujourd’hui vient nous dire quelque chose : c’est que dans notre mode de fonctionnement il y a une perte d’énergie supérieure à celle que je récupère.
Profitons donc de ce moment de la vie pour chercher à comprendre où pourrait être une fuite d’énergie pour la réparer, en apprenant par la suite comment s’appuyer sur des ressorts plus stables et durables pour l’avenir.  
On peut aussi agir dans la prévention, avant que ce soit trop tard.
Là, grâce aux éclairages des neurosciences, on peut identifier et comprendre quels sont les mécanismes sous-jacents qui nous exposent au risque d’épuisement, car cause de fuite d’énergie plus ou moins importante, pour pouvoir par la suite apprendre à les gérer et, autant que possible, à les désamorcer, débloquer l’accès à l’épanouissement et surtout rééquilibrer la balance énergétique.

OBJECTIFS :

-       Définir qu’est-ce que le BURN OUT
-       Reparcourir les concepts des ateliers précédentes et de voir quel est leur impact sur le bilan énergétique
-       Apprendre à identifier quels sont « les contenants » qui apportent de l’énergie pour leur donner plus de place
-       Apprendre à identifier quels sont « les contenants » énergivores et qui exposent au risque d’épuisement
-       Apprendre comment faire un bilan énergétique pour définir le « niveau de risque »
-       Définir des pistes de REFLEXION/ACTION

 
COACHING INDIVIDUEL? 
BRABANT WALLON (Louvain-la-Neuve)